Ivo Andric, écrivain et homme

Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade. » Julien Green

Qui est-il ?

               Ivo_Andric1922   Romancier né en 1892 dans une famille croate en Bosnie Ottomane, grandi dans les idées de liberté et membre du mouvement nationaliste « yougoslave » « Jeune Bosnie », il écrit ses œuvres principales en Yougoslavie, celle construite après la Grande Guerre et celle de Tito. De cette confusion sur son identité dans un milieu multiethnique il finira par se déclarer Serbe. Vivre dans les plusieurs pays sans quitter vraiment son pays natal marque son œuvre. Un peu d’histoire : la Bosnie était une partie de l’Empire ottoman, puis après la Grande Guerre une partie du royaume des Serbes, Croates et Slovènes, puis ce pays change de nom après la Deuxième Guerre mondiale et devient le ryaume de Yougoslavie puis avec Tito, la Yougoslavie socialiste. Ivo Andric fait des études de littérature et d’histoire à Zagreb, à Cracovie, à Vienne et Graz, où il soutient sa thèse. De 1921 à 1941, il est diplomate du royaume de Yougoslavie à Berlin. Il meurt à Belgrade en 1975.

Son œuvre

                          Il nous fait découvrir la vie, les coutumes, les traditions et cette soif éternelle de liberté qui règne dans les Balkans au 19e siècle à travers des nouvelles : « Au temps d’Anika », « Le Pont sur Zepa », des romans « La Chronique de Travnik », « La demoiselle », le récit « La Cour maudite ». Il cherche les signes pour trouver la bonne direction dans la vie en général et il les partage dans son œuvre « Les signes au bord du chemin ». Andric est lauréat le prix Nobel en 1961 pour sa façon extraordinaire de former les motifs et les destins de l’histoire de son pays. Le livre qui illumine sa carrière écrivain est le roman « Le Pont sur la Drina » . Pourquoi ce pont et ce qu’il représente pour l’écrivain, Ivo Andric l’explique dans son essai « Les Ponts ». En voici un extrait : « De tout ce que l’homme dans son élan vital élève ou construit, il n’est rien à mes yeux de mieux ni de plus précieux que les ponts. Ils ont plus d’importance que les maisons, un caractère plus sacré, parce que plus commun à tous, que les temples. Ils appartiennent à tout le monde, sont identiques et utiles à tout un chacun, ils sont toujours construits de manière réfléchie, à la croisée du plus grand nombre des besoins humains, ils possèdent plus de permanence que toute autre construction et ne servent aucune fin qui soit secrète ou maligne. Les grands ponts de pierre, témoins d’époques révolues où l’on vivait, où l’on pensait, où l’on bâtissait différemment, gris ou rougeoyants du fait du vent ou de la pluie, souvent effilochés à des angles taillés à l’emporte-pièce, voient dans leurs jointures et dans leurs imperceptibles lézardes pousser une herbe tendre ou nicher des oiseaux. Les frêles ponts de fer, tel un fil qui se tendrait d’une rive à l’autre, frémissent et résonnent avec chaque train qui les emprunte : ils paraissent attendre encore leur forme ultime et leur perfection, la beauté de leurs lignes ne devant apparaître dans son intégralité qu’à nos petits-enfants ». (Première édition : 1933, traduit par Alain Cappon in : Europe, n° 960, avril 2009, p. 308-310.)

 

Andrićgrad- la ville qui porte le nom de cet écrivain

Kusturica-Andricgrad Après avoir gagné deux fois la Palme d’or au festival de Cannes, le célèbre cinéaste serbe Emir Kusturica veut raconter l’histoire de son pays en s’inspirant du chef-d’œuvre de la littérature serbe « Le Pont sur la Drina » dans la ville-monument Andrićgrad (près de Visegrad en République serbe de Bosnie Herzégovine) en hommage à Ivo Andrić, inauguré le 28 juin 2014.

Sitographie

http://moodle.parissorbonne.fr/pluginfile.php/269159/mod_resource/content/2/Livret%20L2_S2.pdf

http://www.ivoandric.org.rs/html/biografija.html

http://serbica.u-bordeaux3.fr/index.php/a-77/34-andri-ivo-1892-1975

http://serbica.u-bordeaux3.fr/index.php/p/156-revue/revues/396-prix-nobel-1961-discours-prononce-par-ivo-andric-1961

http://serbica.u-bordeaux3.fr/index.php/a-17/22-andri-ivo

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivo_Andri%C4%87

http://www.kustu.com/w2/fr:andricgrad

http://www.billetreduc.com/64540/evt.htm

http://www.planet-turquie-guide.com/ottoman.htm

http://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Empire_ottoman/136521

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_des_Slov%C3%A8nes,_Croates_et_Serbes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_Yougoslavie

http://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/Yougoslavie/150356

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeune_Bosnie

The following two tabs change content below.
Vojka Milovanovic est docteur en sciences philologiques. Elle est contributrice du cyber-magazine « Bonjour de France ».Elle travaille en tant que professeure de FLE à l’école primaire « Dositej Obradovic » à Pozarevac Elle est examinatrice et correctrice du DELF SCOLAIRE A1, A2, B1, B2. Ses centres d'intérêt sont la didactique de FLE, la poésie et le théâtre. Elle écrit des poèmes en français. Ils ont remporté plusieurs prix aux concours internationaux de poésie.

Derniers articles parVojka Milovanovic (voir tous)

  1 comment for “Ivo Andric, écrivain et homme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *